​Aujourd'hui, de nombreux mots circulent pour nommer un accompagnant dans la relation d'aide. Ce n'est pas toujours simple de s'y retrouver. Par exemple, le diminutif "psy" peut être communément utilisé pour désigner son «psychopraticien», «psychothérapeute », « psychanalyste », « psychologue » ou « psychiatre ». Pour autant la formation, leurs objectifs et leurs travails ne sont pas identiques.

En bref, qu'est ce qu'un hypnothérapeute ?

Un « thérapeute » est un professionnel de la relation d'aide. Il accompagne, écoute, guide et soutient une personne émotionnellement et psychologiquement.

Par l'art du questionnement, de la reformulation, il accompagne à un autre regard sur une situation pour permettre à la personne de réfléchir ou comprendre différemment.

Par des techniques spécialisées, il aide la personne à augmenter ou retrouver un bien-être.

Il n'est pas un medecin, ne fait pas de diagnostic, ne soigne pas et ne guérit pas.

Un "Hypnothérapeute" est un thérapeute qui utilise des techniques d'hypnose. Il a communément au minimum le niveau de "maître praticien en hypnose". L'hypnose fait partie des thérapies dites "brèves". Il accompagne avec une approche orientée solution et visant à atteindre des objectifs dans un temps court.

Sauf formation complémentaire, il n'est un psychologue, ni un psychothérapeute ou un psychatre.

Contre indications à l'hypnose

Dans le cadre thérapeutique, cette technique ne demande pas d'aptitude particulière de la personne qui consulte.  Cependant, elle est déconseillée dans certains cas, en particulier toutes pathologies psychiatriques et est à utiliser avec précautions, et par des praticiens formé.e.s à cet effet dans certaines situations.

Je ne pourrais vous accomapgner en hypnose et vous orienterais chez des collègues formé.e.s, si vous êtes:

  • diagnostiquées comme vivant avec un trouble psychotique (schizophrénie, paranoïa, maniaco-dépression…)

  • diagnostiquées comme vivant avec un trouble bipolaire

  • en phase dépressive grave, avec risque de décompensation et de passage à l'acte

  • sous anxiolytique ou antidépresseur au quotidien

  • souffrant d’anorexie

  • atteint d’alcoolisme ou dépendant de drogues au quotidien


Si vous êtes concernés par ces contre indications, faites part à votre médecin de votre souhait de pratiquer une hypnothérapie ou n’hésitez pas à me contacter directement pour en discuter.

 

Si vous êtes déjà accompagnés par un psychatre, psychothérapeute ou psychologue, sous médicaments influençant le psychisme (antidépresseurs, anxiolytiques), je serai amener à contacter le professionnel pour confirmer avec lui l'absence de contre indication à l'hypnose et la possibilité d'une démarche complémentaire.

 

Une hypnothérapie ne se soustrait pas aux conseils de votre médecin ni aux médicaments qui vous ont été prescrit.